L'univers EVOC

Vietnam Velocity Bikepacking

Vietnam Velocity Bikepacking
Lorsque mon téléphone sonne à la mi-décembre et que le responsable du marketing chez EVOC me demande si je veux aller au Vietnam en janvier pour un shooting, je reste tout d'abord sans voix. Moi, au Vietnam, comme mannequin ? D'un autre côté, je me dis qu'une telle occasion, c'est une aubaine. Spontanément, j'accepte sans vraiment savoir ce qui m'attend.

Nous atterrissons le 9 janvier à Hanoï. Holger Feist, le chef de produit chez EVOC, vient nous chercher à l'aéroport et programme aussitôt avec le photographe Baschi Bender les endroits des premières prises de vue. Je suis tellement enivré par toutes les nouvelles sensations que je les laisse discuter. Et je me retrouve admiratif devant les manœuvres téméraires des conducteurs de scooters dans le trafic.

 

Quelques heures plus tard, je me retrouve moi-même au milieu de cette masse chaotique de scooters et voitures, mais en vélo et mon EVOC CC! Près du marché de Bến Thành, l'une des plus grandes places à Hanoï, se trouve un énorme rond-point, le nœud routier le plus important de cette partie de la ville. Je me retrouve là, au milieu de la route, envahi par les klaxons et les gaz d'échappement, et j'essaye de bouger le moins possible. Baschi, relativement décontracté sur l'îlot au milieu du trafic, mitraille à tout-va.

vietnam 05

Je suis bien content de quitter cette folie et de me réfugier sur une place relativement calme. Dans les ruelles, je peux humer des arômes mystérieux et l'image des échoppes dingues et des vêtements bigarrés reste gravée à jamais dans ma mémoire. Holger me saisit discrètement par le bras : « Allons d'abord manger Pho. » « Pho ? » C'est quoi Pho? », suis-je en train de me demander alors que Holger passe déjà la commande. De son étal, une petite Vietnamienne me tend un plateau de soupe et de nouilles en se penchant amicalement et en souriant. Hum, normalement, je respecte une règle simple de nutrition : « Ce que je ne connais pas, je ne le mange pas ». Cependant, Holger me persuade que « pas de Pho » signifie au Vietnam la même chose que « pas de petit-déjeuner ». Alors, je savoure.

vietnam 04

Bien retapés, nous partons à la campagne où nous devons rester les jours suivants. Les trails, les grands espaces et les plages isolées, ça, c'est plutôt mon monde ! Je me réjouis les jours suivants d'explorer la nature dans les trails à vélo dans la jungle ou de traverser les petits villages. C'est sur ces pensées que je quitte Hanoï et m'endors pendant que Baschi et Holger discutent encore des réglages de l'appareil photo et de la luminosité.

vietnam 06

Sascha Kleeberger – EVOC Ambassadeur
Caméra: Baschi Bender baschibender.de
Cinéaste et banc de montage: Juni Thalmann junithalmann.com

vietnam 01

 

<< RENTRÉE L'UNIVERS EVOC