L'univers EVOC

SQUAWK // A TRIP TO LOFOTEN

SQUAWK // A TRIP TO LOFOTEN

Après que toute l'équipe de Legs Of Steel a été occupée l'année dernière à boucler le film « Passenger », le plus grand projet cinématographique jamais réalisé sur le ski, il était évident pour Paddy et moi-même que nous allions repartir pour un trip insensé : départ pour le grand nord norvégien, les îles Lofoten !

// avec Paddy Graham et Sven Kueenle

Vu que là-bas, il n'y a ni héliski, ni remonte-pentes, nous savions que cette expédition serait exceptionnelle, à plus forte raison que nous voulions reconnaître le terrain depuis les cieux, avec un avion. Inspiré par mon voyage en Alaska l'année précédente, j'ai passé mon brevet de pilote spécialement pour cette occasion.

Malheureusement, il s'est rapidement avéré qu'il ne serait pas facile de louer un avion sur les Lofoten. Rien sur Internet. J'ai donc appelé tous les aéroports. J'ai finalement atterri chez un pêcheur qui comptait un propriétaire d'avion parmi ses connaissances. C'est ainsi que j'ai fait la connaissance de Ulf. Certes, il était quelque peu inquiet quant à mon manque d'expérience en aéronautique, mais après un vol d'essai, il était prêt à me confier son avion.

c.Pally Learmond 3211

Toute l'équipe était totalement subjuguée dès le premier vol au-dessus des montagnes et des paysages incroyables. Tout était bien plus impressionnant que ce que nous avions imaginé.

c.Pally Learmond 1495

L'avion a été le moyen parfait pour rechercher les bons spots. Mais il a rapidement fallu se rendre à l'évidence : atteindre ces endroits ne sera vraiment pas aisé. Dans l'un des zones les plus éloignées, nous avons en effet découvert le coin parfait, avec des conifères, des élans et une nature sauvage. Pour atteindre ce site, nous avons dû être déposés en bateau, mais uniquement à marée haute vu la faible profondeur des eaux. Nous avons dû trainer tout le matériel, skis compris, pendant des heures au travers de ruisseaux et de marécages pour atteindre la limite neigeuse, bien avant de pouvoir enfiler notre équipement.

c.Pally Learmond 2172

Une fois tout le matériel amené à notre campement, la journée était terminée. Mais c'est seulement à partir de cet instant que le volet sportif de notre périple en ski a débuté ! Grâce à l'été polaire, nous avons pu grimper et descendre jusque tard dans la nuit baignés dans une lumière inouïe.

En revanche, les jours suivants ont été les journées de ski et de tournage les plus éprouvantes qu'il m'ait été donné de vivre au cours de ma carrière. C'est uniquement à la force des muscles que nous avons escaladé toutes les pentes pour filmer et photographier, même plusieurs fois de suite. Nous nous trouvions dans une région très reculée, complètement livrés à nous-mêmes. C'est pourquoi il fallait appréhender chaque descente avec toute la prudence requise. Une blessure sérieuse aurait eu des conséquences fatales. Après avoir « épuisé » tous les coins et recoins, au bord de l'épuisement total, le temps était venu de rejoindre la vallée.

c.Pally Learmond 2961

Nous étions convenus avec le pilote du bateau de venir nous récupérer le lendemain matin à marée haute. Nous avons donc passé la dernière nuit directement sur la rive du fjord, l'une des plus belles expériences de camping de ma vie. Totalement épuisés, mais heureux des succès de ces derniers jours, nous avons profité de ces dernières heures de nature sauvage.

Le temps changea au moment même de notre embarquement et le vent s'est ensuite tellement renforcé que le voyage de retour a été une petite aventure en soi. Mais grâce au talent de notre pilote, nous avons atteint, après avoir été certes secoués, le rivage sains et saufs. La semaine qui a suivi fut très mitigée, avec des conditions météorologiques instables, ce qui a fortement compliqué les vols ainsi que les tournages. Nous avons donc profité de ce repos forcé pour mieux connaître les Lofoten.

c.Pally Learmond 1450

Ce voyage fut indéniablement le point culminant de l'année, et malgré les efforts physiques qui ont éprouvé nos corps trois semaines durant, c'est comblés de bonheur que nous sommes revenus à la maison.

 

<< RENTRÉE L'UNIVERS EVOC