L'univers EVOC

À l'arrivée d'une course mythique avec une personne handicapée

À l'arrivée d'une course mythique avec une personne handicapée
Il s'agit du récit d'un défi en VTT très particulier. Afrique du Sud, une équipe, deux coureurs, une prothèse de jambe, 739 km, 16 000 m de dénivelé – la course de VTT la plus dure au monde : Cape Epic !

Oh oui, c'est dur, en particulier pour Tino. Il avait peu dormi au cours de la nuit précédente à cause de problèmes digestifs et ne pouvait encore rien manger aujourd'hui matin avant le départ de la course. Ce n'est pas vraiment la situation idéale pour la plus longue étape de la Cape Epic de cette année, avec ses 128 km et 2 800 m de dénivelé ! Voilà déjà plus de quatre heures que nous subissons le supplice dans la poussière et que nous nous battons dans les cols – et nous n'avons pas encore atteint la moitié de l'étape.

1011

Au milieu d'une oliveraie, où le thermomètre avoisine les 41 degrés, voici ce qui arrive : Tino s'arrête et s'assied par terre sans un mot. Serait-ce la fin ? Devons-nous abandonner ?

Pour nous, l'équipe EVOC, il s'agit seulement d'arriver, de passer la ligne d'arrivée. Au cours de cette course à étapes ultradure, notre objectif est de tester notre nouveau sac à dos de course CC 3l RACE dans des conditions réelles et surtout de montrer tout ce qui est possible avec un réglage adéquat.


L'équipe inégale


Les deux membres de l'équipe ont en effet chacun leur particularité : Tino Käßner est un ancien militaire de carrière, qui a perdu sa jambe droite lors d'une mission en Afghanistan. Moi, Jan Sallawitz, je suis directeur de marketing chez EVOC et je n'ai jusqu'à présent jamais participé à un marathon de VTT. Heureusement, après une courte pause, Tino peut continuer. Avec beaucoup d'efforts et de soutien mutuel, nous finissons cependant par atteindre notre objectif après plus de huit heures.

4

En raison des énormes distances parcourues à chaque étape et des conditions météorologiques très changeantes et des conditions de piste, chaque jour en soi est déjà un défi extrême et une prouesse. Pour supporter cette charge continue, aussi bien le corps que le matériel doivent être efficaces à 100 %. Et en particulier le mental pour lequel il faut se motiver chaque jour. Ce n'est pas à la légère que l'on entreprend les terribles profils des trajets comprenant en moyenne 100 km par jour et environ plus de 2 000 m de dénivelé.

5

Cependant, après le creux au cours de la troisième étape, nous roulons de mieux en mieux. C'est avec beaucoup d'enthousiasme que nous roulons sur des trails parfaits à travers les merveilleux paysages africains et, malgré la constance des efforts, nous retrouvons le plaisir de faire du vélo, ce qui nous a mené ici.


Yes ! On y est


Lorsque le dernier jour, nous avons franchi la ligne d'arrivée après avoir parcouru en tout 739 km et 16 000 m de dénivelé, nous avons été submergés par nos émotions. Nous y sommes vraiment parvenus ! Atteindre la ligne d'arrivée de la Cape Epic – c'est génial, non ?!

7

 

<< RETOUR AU MONDE EVOC